Huiles usagées. La collecte bientôt payante

Réglementation - Article publié le par  (15/6/2016)




Les détenteurs d’huiles usagées devraient bientôt payer. La réglementation sur la collecte gratuite serait en cours de modification.

Il semble que nos instances travaillent actuellement à la modification de l’arrêté imposant la gratuité de la collecte pour les détenteurs d’huiles usagées. Dans cette éventualité, on reviendrait à un système dont les tarifications libres seraient régulées par la loi du marché et de la concurrence, ce qui n’exclurait pas forcément un retour à la gratuité si les cours remontaient.

Les collecteurs d’huiles usagées tirent la sonnette d’alarme depuis plusieurs mois. Les valeurs de rachat des huiles usagées ont chuté au même rythme que les cours du pétrole (baisse de 110 à 30 euros en 18 mois). Un régénérateur viendrait de fermer en Belgique.

Il y a encore un an, une tonne d’huile était rachetée par le régénérateur aux alentours de 200 euros rendue. Aujourd’hui, c’est 50 euros quand les régénérateurs sont encore preneurs, car il arrive depuis peu que les produits restent à quai, faute d’acheteurs. La filière déficitaire risque le blocage.

Difficile de donner un prix, comme de savoir si certains collecteurs ont commencé à facturer en attente d’une réaction officielle. Tout juste possible d’émettre une hypothèse, mais il est évident que les tarifs liés aux prestations annexes devraient permettre de couvrir les frais de collecte qui étaient auparavant appuyés sur les volumes.

Un point à régler concerne l’éventuelle refacturation au client final des frais liés à l’élimination de ses huiles ; celle ci demeure aujourd’hui impossible puisque non comprise dans les déchets facturables. Ce point concernerait en premier lieu les garagistes (suite à une vidange par exemple). Pour les démolisseurs, ce poste représenterait une dépense supplémentaire.

 

Quoi qu’il en soit, une absence de réponse officielle à terme risquerait de se traduire par des conséquences écologiques. Il y a une trentaine d’années, la parafiscale sur les huiles avait été instaurée pour mettre fin à des pratiques d’élimination incontrôlées (déversements, brûlage). Il semble évident que la facturation de la prestation, quelle qu’en soit l’intitulé, risquerait de les remettre au gout du jour. 

Retrouvez l'intégralité de cet article dans le N°122 du magazine Auto Recyclage.