Pneus PL. Les rechapeurs s'inquiètent.

Marché - Article publié le par  (14/9/2016)




Les pneus PL bon marché compromettent l’équilibre du rechapage. Un combat en  perspective sur fond d’écologie.

Jusque maintenant, le marché était relativement sain et diffus, la Russie et les USA absorbant une partie des pneus chinois. De récentes mesures protectionnistes font que ceux-ci concentrent leur production vers l’europe, d’où l’appel des professionnels  à destination des pouvoirs publics. Sans oublier les cours bas des matières premières, la surproduction chinoise et des taux de change favorisant la Chine.

Un transporteur confirmait que certaines références arrivent sur le marché aux alentours d’une centaine d’euros, ce qui rend le rechapage prohibitif.

Sur un plan technique, les structures des pneus ne sont pas rechapables, de l’avis des professionnels du secteur. « Les structures ne sont pas conçues pour durer, ajoute l’un d’eux, et leur structure mono vie interdit le rechapage, ce qui augmente les volumes de matière à traiter sans possible réutilisation ».

Un rechapage par pneu correspond à 35 % d’économie de matière première et une économie de pneu en fin de vie de 50 %.

Deux rechapages par pneu correspondent à 46 % d’économie de matière première et une économie de pneu en fin de vie de 66 %.

Les professionnels du rechapage avancent des solutions : limitation de certaines substances comme de HAP dans les pneus, étiquetage des seuils et performances minimales, rendre visible l’éco contribution jusqu’au consommateur final, et rendre cette éco contribution modulable en fonction des qualités du pneu.

Retrouvez l'intégralité de cet article dans votre magazine Auto-Recyclage N°124.