Info AUTO RECYCLAGE / CORONAVIRUS au 8 avril

Évènement - Article publié le par  (07/4/2020)




 

Filière Auto et VHU

 

Deuxième édition de ce rapide tour d’horizon condensé par Auto Recyclage à l’intention de tous les professionnels de la filière, abonnés et non abonnés.

ATTENTION, la situation évolue très rapidement, il n'est donc pas exclu que ces informations changent dans les jours qui viennent.

Conformément à ce que nous annoncions dans notre news du 19 mars, l’échéance de « 14 JOURS AU MOINS » initialement annoncée par le Président de la république a été prolongée au 15 avril. Même si les médias parlent beaucoup de déconfinement, une nouvelle prolongation est tout à fait envisageable. On parle de début mai.

Il est évident que le gouvernement doit faire face à un dilemne, avec d’un côté les nécessités sanitaires et sociales, et de l’autre l’aspect économique avec des indices qui se dégradent de jour en jour.

Les entreprises du secteur automobile autorisées à recevoir du public sont les suivantes:

-      Entretien et réparation de véhicules automobiles ;

-      Commerce et réparation de motocycles et de cycles ;

-      Commerce d’équipements automobiles ;

-      Commerce de détail de carburants en magasin spécialisé (stations-services) ;

-      Parcs de stationnement ;

-      Location et location-bail de véhicules automobiles.

Les activités de vente de véhicules (sauf motocycles et cycles), sont fermées au public sauf pour les activités de livraison et de retraits de commandes.

Les centres de contrôle techniques sont autorisés à être ouverts, sachant que le délai de présentation des véhicules arrivant à échéance a été rallongé de 3 mois pour les VL, et 15 jours pour les PL.

D’après la confirmation du Ministère de l’Intérieur, l’activité de dépannage-remorquage peut continuer à être exercée au titre de la dérogation « entretien et réparation automobile ».

Sur le mois de mars, le marché automobile est en baisse de 72 %, ce qui n’est pas une surprise. Il s’est vendu 62 668 véhicules neufs en France, soit 163 150 unités de moins qu'à la même période il y a un an, laquelle accusait déjà un repli de 2,3 %. Le mois de février commençait déjà à ressentir les premiers effets de la crise en enregistrant – 2,7 %. Le mois d’avril risque d’être pire avec une industrie automobile pratiquement à l’arrêt.

Toutes les manifestations sont reportées ou annulées, comme le Mondial qui a annoncé une édition limitée aux opérations dans Paris.

Etat d’urgence et déchets

Le ministère de l’écologie a rappelé le caractère essentiel du recyclage notamment pour alimenter les chaînes d'approvisionnement des industries. Les efforts doivent être sur  la collecte et traitement des DASRI (médicaux), la collecte et traitement des OMR (ménagères), le bon fonctionnement en plein capacité des UVE (valorisation énergétique), incinérateurs et installations de stockage, et la collecte séparée auprès des ménages.

Federec a réalisé un état des lieux de la filière déchets : 78% des établissements sont encore ouverts (4 sur 5 soit une forte mobilisation des industriels du recyclage) - 94 % fonctionnent en mode dégradé - 73% des déchèteries professionnelles sont ouvertes pour accueillir les déchets des artisans et professionnels.

Pour les métaux, la baisse de l’activité était de 80 % dès la première semaine de confinement.

Federec a résumé les conditions de l’état d’urgence promulgué pour une durée de 2 mois : mesures de soutien à la trésorerie, aide directe ou indirecte et facilitation du recours à l'activité partielle., dérogations possibles en matière de durée du travail dans des secteurs « particulièrement nécessaires, semaine de congés payés imposée à un salarié pendant le confinement, possibilité de reporter le paiement des loyers ou certaines factures pour les TPE, suspension temporaire du jour de carence en cas d'arrêt maladie, adaptation des règles de dépôt et de traitement des déclarations administratives.

En accès libre, la fédération dresse un inventaire très complet sur son site Federec.fr.

Les dirigeants de sociétés peuvent appeler un numéro vert gratuit, le 0 800 94 25 64, qui les met en contact avec des professionnels de la prévention et du traitement des difficultés des entreprises.

2/3 des ateliers auto fermés

Sur le terrain, les sondages réalisés par les organisations syndicales concordent. Il semble que les 2/3 des ateliers et activités automobiles ont fermé leurs portes.

Représentative de l’artisanat automobile, la FNA a lancé une enquête auprès des professionnels de l’automobile :

-          68% des entreprises ont indiqué avoir été contraintes de fermer pour manque d’activité ou de non-disponibilité des pièces de rechange indispensables pour réparer les véhicules,

-          32% font en outre état de la nécessaire préservation de la santé de leurs salariés dans de telles circonstances.

Recensement des entreprises ouvertes: Vroomly, Allo Garage, CNPA, FNA, Feda, sans oublier les réseaux et enseignes, plusieurs sites permettent aux entreprises des services de l’automobile actuellement ouvertes à mettre à jour ou renseigner leurs coordonnées dans des annuaires dédiés.

FNA – Selene-auto.com : La FNA a lancé la plateforme Sélène qui permet à l’automobiliste de trouver un professionnel de proximité, adhérent ou non, au moyen du code postal. Selene recense 4000 professionnels de l’automobile, dont les distributeurs de pièces de rechange Feda.  

CNPA – Roulons Zen : Le CNPA a mis en place RoulonsZen qui permet avec le site Vroomly de localiser par une application ses entreprises ouvertes au public ou en situation d’alerte opérationnelle. Au total, près de 5 000 entreprises sont référencées sur l’application. Egalement sur www.cnpa.fr/annuaire

CVHU et occasion

Il est évident que les Centres VHU peuvent constituer un point d’approvisionnement en pièces multimarques au plan local. En absence de services de livraisons, nombre de garages et ateliers sont fermés.

Les démolitions suivent. Environ les 2/3 des CVHU ont préféré interrompre leur activité immédiatement.

Seulement un tiers seraient encore en activité, souvent des petites et moyennes structures, celles-ci se limitant souvent à des travaux en interne, et quelques ventes de dépannage.

S’agissant des activités autorisées à recevoir du public, les organisations syndicales ne donnent aucune consigne d’ouverture ou de fermeture d’établissements, cette responsabilité relevant du chef d’entreprise.

L’exemple de la grande distribution

Pour ceux qui seraient tentés d’ouvrir, l’exemple de la grande distribution est intéressant. Après une semaine de fermeture, Leroy Merlin par exemple a ré-ouvert des centres en drive selon la méthodologie client suivante :

-          Je paie la commande en ligne et j’imprime ou récupère le bon de commande sur mon smartphone.

-          Je prends RDV en ligne pour récupérer ma commande. L’accès au parking ne sera possible que sur présentation du bon de commande.

-          Je respecte l’horaire prévu. Nous avons besoin d’assurer la sécurité sanitaire de tous, aucun retrait en avance ou en retard ne sera possible.

-          A l’entrée du parking du magasin, un agent de sécurité m’accueille et vérifie mon heure de RDV.

-          L’agent de sécurité me donne un numéro de place de stationnement afin que je puisse me garer.

-          Je reste dans ma voiture et patiente dans la file d'attente.

-          J'attends que le conseiller dépose ma commande au pied de mon coffre et s'éloigne.

-          Une fois le conseiller parti, je descends de ma voiture pour charger ma commande.

-          Je remonte dans ma voiture et je rentre chez moi. Bonne route !

 

Distribution par internet

Dans ces conditions, les sites de vente par internet peuvent être stratégiques, à condition bien sûr que les transporteurs livrent. Beaucoup d’entreprise déclarent rencontrer des difficultés de transport, notamment pour les messageries moyens et gros volumes.

Oscaro continue à fournir. Les livraisons se font désormais exclusivement à domicile via Colissimo et Chronopost et sont gratuites à partir de 39 € d’achat en Colissimo.

Indra et ses établissements ont mis en suspens leurs activités dès le début de la crise, le quotidien étant assuré en télétravail. Le site aux professionnels Précis tourne au ralenti.  

France Casse estimait début avril qu’une centaine de démolisseurs étaient actifs sur environ 300 habituellement. Le site reçoit en général 11 000 demandes par jour, chiffre qui est descendu à 3 000 actuellement.

Opisto a transmis en mars un état des lieux de l’activité des centres CVHU partenaires : « Une grande partie de la communauté Opisto a stoppé toute activité, même la Vente à Distance. Sur 152 centres partenaires proposant la VAD, une cinquantaine maintient, pour le moment, l’activité e-commerce pour honorer les commandes. Les autres ont choisi de ne plus commercialiser leurs stocks. Cette situation entraine inévitablement une baisse momentanée du stock de PRE : sur les 3 millions de pièces habituellement disponibles, un peu plus d’1 million est encore en ligne sur les sites opisto.fr et opisto.pro ».

 

Consignes de base

Rappelons les consignes de base, à commencer par le respect des règles de distance dans les rapports interpersonnels qui est l’une des mesures les plus efficaces pour limiter la propagation du virus. Il y a lieu de les observer en tout lieu et en toute circonstance avec les autres mesures dites barrières, notamment d’hygiène, prescrites au niveau national.

Les entreprises sont invitées à repenser leurs organisations pour :

- Limiter au strict nécessaire les réunions (organisées à distance ou à défaut dans les règles de distanciation)

- Limiter les regroupements de salariés dans des espaces réduits

- Limiter les gestes non nécessaires comme aider un artisan à vider son coffre

- Les déplacements non indispensables doivent être annulés ou reportés.

- L’organisation du travail doit être adaptée pour réduire dans la mesure du possible le nombre de personnes dans les espaces collectifs

 

Sur un plan général, les gestes simples à appliquer sont :

- Se laver les mains ou les gants TRES régulièrement,

- Tousser ou éternuer dans son coude,

- Saluer sans se serrer la main, éviter les embrassades,

- Utiliser des mouchoirs à usage unique,

- Porter un masque (et pas seulement si vous êtes malade).

 

Prenez soin de vous et de ceux qui vous entourent