En visite en Martinique : Un ministre en démolition

Environnement - Article publié le par  (12/9/2014)




Une ministre de l’environnement dans une démolition automobile, l’affaire n’est pas si courante alors que, pourtant, l’automobile et son recyclage tiennent une place  importante dans l’arsenal réglementaire environnemental.

Ca s'est passé en Martinique. Ségolène Royal en personne a franchi les portes d’un centre agréé VHU, la CANF, Casse Auto Nouvelle Formule au Lamentin. Bien sur, les paramètres et contraintes de la Martinique sont sans communes mesures avec les volumes métropolitains, mais le fait de voir la
plus haute autorité environnementale s’intéresser au recyclage auto constitue déjà un évènement. Un début ?

Cette visite s’inscrivait dans un voyage visant à ce que la Martinique devienne "ce que peut être le nouveau modèle énergétique français". Au programme, centrale électrique en mer, réserves marines, solaire, éolien, biomasse, hydraulien, méthanisation, géothermie…

Dans ce vaste programme, l’enjeu automobile était surtout lié à l’aspect sanitaire dans un contexte où les bords de routes sont régulièrement bordés d’épaves. En dépit des campagnes de collecte régulièrement mises en place, on estime entre 30 000 et 40 000 le nombre de carcasses sur l’ile.

Outre l’aspect visuel, le risque est surtout infectieux, les véhicules abandonnés devenant facilement repaires de moustiques porteurs de maladies tel le chikungunya qui continue de progresser en Martinique.

Retrouvez l'intégralité de cet article dans votre magazine auto recyclage n° 113.